les ventes immobilères à Alès

Les ventes immobilières à Alès

Les ventes immobilières à Alès seront-elles différentes en 2021 ?

Après une année 2020 marquée par la crise sanitaire qui aura eu des répercussions à la fois économiques et sociales, les ventes immobilières à Alès comme en France ont finalement tenu bon et continuent d’être prometteuses en ce début d’année.  Mais les Français ont-ils fait évoluer leur projet immobilier avec la crise sanitaire ?

Faisons le point avec une enquête réalisée par les professionnels.

Les Français sont toujours aussi nombreux à avoir un projet immobilier

Malgré le contexte sanitaire actuel, les Français ont toujours à cœur d’investir dans la pierre : près de 1 sur 6 a toujours un projet immobilier dans les 12 mois (17%). Ce chiffre vient confirmer que la crise ne semble pas avoir d’impacts manifestes, qu’ils soient positifs ou négatifs, sur le désir et l’intention d’achat immobilier des Français.

Cette envie est, une nouvelle fois, partagée par les jeunes, de 25 à 34 ans, qui sont toujours 30% à déclarer avoir un projet immobilier dans les 12 mois à venir. Cette intention est également plus marquée chez les personnes appartenant aux catégories socio- professionnelles supérieures (26%) et ayant des enfants (27%).

Des projets immobiliers modifiés à cause de la crise sanitaire

Parmi les Français qui ont un projet immobilier, 1 sur 2 déclare l’avoir fait évoluer en raison de la crise sanitaire.

De manière générale, c’est le type de logement recherché (22%) et le lieu de l’achat (21%) qui ont le plus évolué. 32% des Franciliens ayant un projet immobilier ont choisi de modifier le lieu de leur achat, tout comme 24% des personnes appartenant aux catégories socioprofessionnelles supérieures.

Nous pouvons également expliquer cette tendance par un besoin d’espace et de nature qui amène certains à revoir la localisation du logement ou le type de logement (prestation, extérieur, etc.) qu’ils souhaitent acquérir.

La volonté d’acheter des maisons secondaires en hausse

13% ont l’intention d’acquérir une résidence secondaire au cours des 12 prochains mois.  C’est notamment le cas pour 14% des Franciliens ayant un projet immobilier. Cette hausse peut s’expliquer par le besoin d’évasion lié à la situation sanitaire actuelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.