vente immobilière cévennes

Les ventes immobilières dans les Cévennes souffrent de la chute de la production de crédits !

En février, selon les données publiées début avril par la Banque de France, la production de crédits nouveaux à l’habitat ressort à 18,6 milliards d’euros, après 18,4 milliards en janvier.

Mais si on compare à son niveau de février 2020 où elle atteignait son plus haut niveau de l’année à 25,6 milliards d’euros (un record depuis avril 2017), elle est en baisse de 27,3 %.

Certes, le début de l’année 2020 avait été particulièrement dynamique, grâce à une forte demande fin 2019, mais aussi de nombreux dossiers de renégociation de crédit.

Pour autant, hors renégociation, en ne tenant compte que des crédits liés à des transactions, la baisse demeure de près de 15 % (15,5 milliards en février 2021, contre 18,1 milliards il y a un an). 

Vous souhaitez acheter un bien immobilier ? Attention, en ce début d’année, le marché du crédit – et plus globalement de l’immobilier – est moins dynamique qu’il ne l’était l’année dernière et, avec la chute de la production de crédit en février et en janvier (- 21 % en janvier), les ventes immobilières dans les Cévennes en souffrent.

« Alors qu’en février 2020 certaines banques nous indiquaient avoir déjà réalisé plus d’un tiers de leurs objectifs de production de crédit, cette année, le moindre dynamisme du marché fait qu’au contraire la plupart des banques sont toujours en phase de conquête de clientèle en ce printemps de l’immobilier. C’est pourquoi, en janvier et février, beaucoup ont à nouveau baissé leurs taux de crédits immobiliers et légèrement assoupli leur critère d’octroi de crédit, tout en restant toutefois vigilantes sur les profils financés, compte tenu des incertitudes économiques », analyse Julie Bachet, directrice générale de Vousfinancer.

« Les mois de mars et avril 2021 devraient être bien meilleurs comparé à avril dernier, mois durant lequel la production de crédits nouveaux avait chuté à 10 milliards d’euros hors renégociations », ajoute, confiante, Sandrine Allonier, directrice des études de Vousfinancer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.